Publié le 10 Octobre 2014

Bonjour,

suite au changement des conditions générales d'utilisation d'overblog - il faut maintenant payer pour ne pas être envahi par la publicité -, les bibliothécaires ont arbitrairement décidé de faire migrer le blog sous des cieux moins déplaisants (en tout cas pour l'instant...!).

 

Ce blog-ci ne sera donc plus alimenté... il sera peut-être même supprimé.

 

La majorité des articles ont émigré vers la nouvelle plate-forme et, comme nous n'avons pas d'outils d'administration overblog permettant de récupérer les adresses des abonnés, il vous faudra refaire la démarche d'abonnement sur la nouvelle plate-forme (désolée...).

La nouvelle adresse du blog de la bibliothèque est donc... (trompettes, roulement de tambour) : cliquer sur :

NOUVEAU BLOG DE LA BIBLIOTHEQUE

 

 

Et, pour être fidèle à notre volonté de trouver des images à propos :

Trouvé sur le site de "Agir pour l'environnement"

Trouvé sur le site de "Agir pour l'environnement"

Rédigé par BPF

Publié dans #Actualité

Publié le 1 Octobre 2014

Bonjour,

les nouvelles de la rentrée sont diverses :

  • les archives décontaminées sont revenues, ont été rangées, et sont donc de nouveau consultables : les déménagements se sont bien passés
  • la numérisation du Fonds André continue à un rythme soutenu
  • il est possible - vu les invasions publicitaires que vous avez été obligés de remarquer sur cette plate-forme (évolution des conditions d'utilisation...) - que le blog de la bibliothèque déménage vers des cieux plus accueillants (peut-être même si, pour l'instant, il n'y a rien...)
© Archives municipales de Bordeaux... eh oui, chez nous, c'est aussi bien rangé, mais un peu plus petit !

© Archives municipales de Bordeaux... eh oui, chez nous, c'est aussi bien rangé, mais un peu plus petit !

Rédigé par BPF

Publié dans #Actualité

Publié le 31 Juillet 2014

Comme tous les mois d'août depuis... longtemps, la bibliothèque va fermer, du 2 août au 31 août inclus. Nous vous retrouverons donc début septembre pour poursuivre la grande aventure de la recherche !

D'ici là, bon été !

extrait de "Les Emblemes de l'amour humain, du sieur Otho Venius", publié en 1667 à Bruxelles. Cote : André 1042, bientôt en ligne... (© SHPF)

extrait de "Les Emblemes de l'amour humain, du sieur Otho Venius", publié en 1667 à Bruxelles. Cote : André 1042, bientôt en ligne... (© SHPF)

Rédigé par BPF

Publié dans #Actualité

Publié le 27 Mai 2014

Aujourd'hui, nous vous informons que, du 2 juin jusqu'à la mi-septembre, un certain nombre de fonds d'archives conservés à la SHPF ne seront pas consultables, car ils seront à la décontamination. Suite à des infiltrations d'eau stoppées depuis, ils ont en effet été atteints par des champignons/moisissures, très jolis au microscope (voir ci-dessous), mais pas sur des archives.

Penicillium notatum  (© Dennis Kunkel Microscopy, Inc.)

Penicillium notatum (© Dennis Kunkel Microscopy, Inc.)

Ainsi, les fonds suivants ne seront pas consultables :

Les dates entre parenthèses sont les dates extrêmes du fonds, pas les dates d'existence de la personne ou de l'institution.

 

Rédigé par BPF

Publié dans #Ressources

Publié le 15 Mai 2014

Samedi prochain, le Groupe de Recherche en Histoire des Protestantismes (GRHP) se réunit sur le thème "Restes et reliques dans le monde réformé (XVIe – XXe siècles)". Afin d'illustrer un reportage qui va être fait sur cette journée d'étude, Présence Protestante nous a contacté pour pouvoir filmer des "reliques"...

Bon, après recherches, il n'y a pas de reliques en tant que tel à la SHPF : il ne faudrait pas non plus se tromper de pratiques... Mais nous avons des restes matériels laissés par des personnalités inscrits dans l'histoire et la mémoire protestantes.

Comme bibliothèque, nous avons bien sûr des témoignages précieux d'appartenance à travers tous les ex-libris portés par les pages de titre, les reliures armoriées, mais après avoir creusé au tréfonds d'endroits encore non explorés par notre "jeune" équipe, nous avons trouvé des éléments qui peuvent illustrer non pas le culte des reliques, mais plutôt le "culte" de la mémoire protestante.

Un premier type de manifestation peut être trouvé dans la conservation d'"objets ayant appartenu à..." :

  • Couverts en argent réservés au pasteur Paul Rabaut lorsqu'il déjeunait chez son ami le pasteur Pierre Saussine
© SHPF, Paris

© SHPF, Paris

  • une montre du pasteur Evan Jones (1839-1910), ayant exercé à Pont-l'Abbé (voir la fin de cet article)
© SHPF, Paris

© SHPF, Paris

  • ou encore un nécessaire à communion portatif ayant appartenu à Pierre Dieterlen (1855 - 1910), pasteur a Valentigney (Doubs).

© SHPF, Paris

© SHPF, Paris

Mais, nous avons aussi des éléments qui se rapprochent nettement plus de la version catholique des reliques : sans le côté sacré ou cultuel, mais très près du corps !

Du tissus aux restes humains (déjà abordé ici) :

  • des boucles de souliers ayant appartenu au pasteur Daniel Arnaud, pendu en 1689 à La Motte-Chalançon pour avoir présidé une assemblée au Désert
© SHPF, Paris

© SHPF, Paris

  • Puis une mèche de cheveux de La Fayette - oui, oui, le "vrai"! - pour son rôle joué dans l'Edit de tolérance de 1787, dans un contenant s'apparentant beaucoup à un reliquaire "traditionnel"
© SHPF, Paris

© SHPF, Paris

  • et enfin, quasi contemporain, la même catégorie de support mémoriel pour le pasteur Oberlin.
© SHPF, Paris

© SHPF, Paris

Ces différents "objets" sont considérés comme précieux : ils sont au coffre.

Ils ne sont pas exposés : pas d'ostentation... encore moins de procession, bien sûr.

Quand on regarde leurs conditions d'emballage, on ne peut pas dire qu'ils ont été considérés comme étant porteur d'une sorte de sacralité : leur lot est plutôt du côté de l'enveloppe de correspondance, l'enveloppe en kraft matelassé, ou encore la boîte à chaussure...

Ils n'ont pas non plus fait l'objet d'une transmission de connaissance entre l'équipe précédente et celle d'aujourd'hui : c'est au cours de cette recherche qu'ils ont été "redécouverts"... et qu'on vous les propose aujourd'hui !

Rédigé par BPF

Publié dans #Insolite

Publié le 18 Avril 2014

... et ceci n'est pas du chocolat : chocolate-sculpture-book par Jeff Nebeker, Ceramic Artists (© Jeff Nebeker)

... et ceci n'est pas du chocolat : chocolate-sculpture-book par Jeff Nebeker, Ceramic Artists (© Jeff Nebeker)

Ce soir, la bibliothèque ferme pour une semaine, et reprendra ses horaires habituels à partir du 28 avril.

Pour rappel, au mois de mai, la bibliothèque sera fermée les jours fériés, et seulement les jours fériés... alors si vous voulez chercher - et faire une bonne action en gonflant nos statistiques de fréquentation -, n'oubliez pas les vendredis 2, 9 et 30!

Rédigé par BPF

Publié dans #Présentation

Publié le 1 Avril 2014

Aujourd'hui un petit article pour attirer votre attention sur le projet de numérisation du fonds André : un ensemble cohérent d'écrits du 16e siècle au 18e siècle, concernant tous les aspects de la Réforme (textes fondateurs, controverses, historiographie, musique, poésie, iconographie), avec un accent mis sur les belles reliures d'époque ou du 19e siècle... et qui est en cours de numérisation dans le cadre d'un pôle associé entre le Réseau Valdo - dont la SHPF est membre -, et la Bibliothèque Nationale de France (BnF).

Ce projet permettra au final de consulter en ligne toutes les richesses de ce fond, et, pour cela...

Personnage peint par James Montgomery Flagg

Personnage peint par James Montgomery Flagg

En effet, c'est un projet d'envergure qui nécessite un financement important (240 000 € TTC), dont seulement la moitié est subventionnée par la BnF. Donc, si vous-même, ou des personnes que vous connaissez, êtes intéressé à devenir mécène de ce projet, je vous invite à consulter et faire consulter la brochure à télécharger ci-dessous (La SHPF étant reconnue d'utilité publique, vous trouverez à la fin du document des informations fiscales qui pourront éclairer votre choix).

Brochure de présentation à télécharger

Rédigé par BPF

Publié dans #Actualité

Publié le 30 Janvier 2014

Ms 968 - sous cote à venir (©SHPF, Paris)

Ms 968 - sous cote à venir (©SHPF, Paris)

Le fonds Ms 968 concerne principalement la commune de Ste Croix dans la Drôme. Il a été envoyé à la SHPF en 1887 par le pasteur Emile Gaidan (1836-1915 ; pasteur à Sainte-Croix de 1880 à 1889), qui avait trouvé cette masse de documents dans les greniers de sa paroisse. Il représente une petite cinquantaine de cartons d’archives.

Ce fonds regroupe des documents de type divers, principalement des documents juridiques, des pièces notariées, des archives consulaires puis municipales, et de la correspondance familiale et d’affaires, couvrant la période début 17e-début 19e siècle.

Un essai de classement a été entrepris dans les années 1990 : les documents d’histoire religieuse et généalogique (état civil) ont été classés. Seules les archives sur la destruction du temple et le procès contre Pierre Bouvat qui s’ensuivit ont été étudiés (Bulletin de la SHPF, 1995 : Guy Combes : La destruction du premier temple de Sainte-Croix-en-Diois (1664-1665) . pp. 245-260).

 

Ce document fait partie des quelques pamphlets et pièces de littérature satirique (18e siècle) conservés dans ce fonds.

Il date du 19e siècle et plus précisément des années 1830. C’est le questionnaire récité par les nouveaux adhérents de la Société des Familles, créée à Paris par Blanqui, Barbès et Bernard, après la dissolution de la Société des Droits de l’homme. Elle deviendra la Société des Saisons en 1837 et lancera le coup d’Etat contre Louis-Philippe de mai 1839 à Paris. Elle fait partie des nombreuses sociétés secrètes d’inspiration babouviste, prônant un communisme égalitaire.

On trouve ce questionnaire mentionné dans le procès qui suivit l’insurrection : Cour des pairs. Affaire des 12 et 13 mai 1839 par M. Merilhou

La Société des Droits de l’Homme avait de nombreuses filiales, notamment à Lyon et à Grenoble qui ont continué d’exister clandestinement malgré les lois contre les associations républicaines (1834).

Ce document fait certainement écho aux insurrections lyonnaises, la Révolte des Canuts en octobre 1831 et les émeutes d’avril 1834 qui se sont propagés dans la région. Les habitants de Sainte-Croix, centre de sériciculture comme de nombreuses communes de la Drôme, devaient se sentir concernés par les revendications des Canuts sur les salaires des ouvriers de la soie.

Rédigé par BPF

Publié dans #Insolite

Publié le 20 Décembre 2013

Quelques mois de blog, et déjà, il faut se dire : "À l'année prochaine !". En même temps, ce ne sont que onze petits jours de parenthèse hivernale, jusqu'au 2 janvier, quand la bibliothèque ouvrira de nouveau.

 

Sapin-livre (© Shawn P. Calhoun)

Sapin-livre (© Shawn P. Calhoun)

Nous vous souhaitons donc de bonnes fêtes de fin d'année, et si, vraiment, vous ne savez pas quoi faire sans la BPF, nous avons reçu plein de nouveautés, pour vous donner envie de revenir vite en 2014 !

Rédigé par BPF

Publié dans #Actualité

Publié le 13 Décembre 2013

Il y a quelques années, un chercheur américain avait téléphoné avec une demande étrange (il faut imaginer un très fort accent américain) :

- Bonjour madame, j'aurais souhaité visiter la crypte de la bibliothèque

-..... la crypte ?... Je ne vois pas trop de quoi il pourrait s'agir...

- Mais si, vous savez, la crypte en sous-sol...

- ... en sous-sol, nous avons des aménagements avec des compactus pour ranger les archives et les périodiques... c'est de cela dont vous parlez ? Parce que cela ne se visite pas, ce n'est pas très intéressant historiquement parlant...

- Non, l'endroit où sont les os du cimetière protestant qui était plus bas dans la rue...

- Ah, il s'agit de cela... mais cela ne se visite pas, c'est une sorte de réduit aménagé sous un escalier, on ne peut pas entrer dedans, c'est trop petit... ils ne sont pas mis en scène comme dans les catacombes...

 

Les os de la "crypte" (©SHPF, Paris)

Les os de la "crypte" (©SHPF, Paris)

Et oui, suite à des travaux effectués en 1937 au 49 (aujourd'hui 30) rue des Saints-Pères, des ossements (principalement des os de bras, jambes, bassins...) avaient été exhumés, et la SHPF les avait pris en charge, probablement pour les sauver, au mieux, de la fosse commune....

Plaque aposée sur la porte de la "crypte" (©SHPF, Paris)

Plaque aposée sur la porte de la "crypte" (©SHPF, Paris)

Rédigé par BPF

Publié dans #Insolite