C'est nous les Canuts !

Publié le 30 Janvier 2014

Ms 968 - sous cote à venir (©SHPF, Paris)

Ms 968 - sous cote à venir (©SHPF, Paris)

Le fonds Ms 968 concerne principalement la commune de Ste Croix dans la Drôme. Il a été envoyé à la SHPF en 1887 par le pasteur Emile Gaidan (1836-1915 ; pasteur à Sainte-Croix de 1880 à 1889), qui avait trouvé cette masse de documents dans les greniers de sa paroisse. Il représente une petite cinquantaine de cartons d’archives.

Ce fonds regroupe des documents de type divers, principalement des documents juridiques, des pièces notariées, des archives consulaires puis municipales, et de la correspondance familiale et d’affaires, couvrant la période début 17e-début 19e siècle.

Un essai de classement a été entrepris dans les années 1990 : les documents d’histoire religieuse et généalogique (état civil) ont été classés. Seules les archives sur la destruction du temple et le procès contre Pierre Bouvat qui s’ensuivit ont été étudiés (Bulletin de la SHPF, 1995 : Guy Combes : La destruction du premier temple de Sainte-Croix-en-Diois (1664-1665) . pp. 245-260).

 

Ce document fait partie des quelques pamphlets et pièces de littérature satirique (18e siècle) conservés dans ce fonds.

Il date du 19e siècle et plus précisément des années 1830. C’est le questionnaire récité par les nouveaux adhérents de la Société des Familles, créée à Paris par Blanqui, Barbès et Bernard, après la dissolution de la Société des Droits de l’homme. Elle deviendra la Société des Saisons en 1837 et lancera le coup d’Etat contre Louis-Philippe de mai 1839 à Paris. Elle fait partie des nombreuses sociétés secrètes d’inspiration babouviste, prônant un communisme égalitaire.

On trouve ce questionnaire mentionné dans le procès qui suivit l’insurrection : Cour des pairs. Affaire des 12 et 13 mai 1839 par M. Merilhou

La Société des Droits de l’Homme avait de nombreuses filiales, notamment à Lyon et à Grenoble qui ont continué d’exister clandestinement malgré les lois contre les associations républicaines (1834).

Ce document fait certainement écho aux insurrections lyonnaises, la Révolte des Canuts en octobre 1831 et les émeutes d’avril 1834 qui se sont propagés dans la région. Les habitants de Sainte-Croix, centre de sériciculture comme de nombreuses communes de la Drôme, devaient se sentir concernés par les revendications des Canuts sur les salaires des ouvriers de la soie.

Rédigé par BPF

Publié dans #Insolite

Commenter cet article

Latta Claude 30/01/2014 16:31

Ce manuscrit m'a beaucoup intéressé. J'ai fait ma thèse d'histoire sur Martin Bernard, l'un des trois chefs de la société des Saisons (publiée par les Publications de l'Université de Saint-Etienne, 1980). J'avais publié pp 46-47 un exemplaire (un peu différent) du questionnaire d'adhésion). Puis-je vous demander si votre ms correspond à un ou plusieurs feuillets ? Peut-on le consulter ?
Comment l'avez-vous daté de 1839 ?
L'insurrection de 1839 a été exclusivement parisienne. Mais ce questionnaire aurait pu être utilisé (avant ou après 1839 ?) par une autre société secrète que celle des Saisons (La société des Droits de l'homme qui elle, était bien présente à Lyon, la société des familles) où existent des questionnaires comparables. Ce qui serait bien intéresant, c'ets d e savoir à qui a appartenu ce ms ?
Amicalement à vous
Claude Latta
53 rue Van Gogh, 42600 Montbrison

BPF 30/01/2014 17:00

Si vous lisez bien l'article, le manuscrit est daté des "années 1830" : il ne porte pas de date, c'est le contexte qui nous a permis cette approximation. Il fait un feuillet, dont vous avez l'intégralité en photo dans l'article. Il n'est pour l'instant pas consultable car le fonds en en cours de ré-inventaire : quand l'inventaire sera fini, nous le publierons sur le blog.

Ce manuscrit est dans un fonds qui porte beaucoup sur la famille Bouvat, de Sainte-Croix, mais pas uniquement sur cette famille, et il y a beaucoup de documents juridiques aussi.
Dans les années 1830, d'après les documents que nous avons, la famille Bouvat faisait pousser des mûriers pour la sériciculture, d'où l'hypothèse du rapprochement avec les mouvements des Canuts, et avec ce qui se passait en terme de sociétés secrètes à Lyon...